Echo Bay

L'auteure

AVT_Jacqueline-Green_6580

Titulaire d’un diplôme de littérature jeunesse, Jacqueline Green vit à Brooklyn avec son mari (le meilleur cuisinier du monde selon elle !) et son petit chien Maple (qui lui tient compagnie lors de ses nuits blanches passées à écrire). Jacqueline Green est le pseudonyme de Jacqueline Resnick. Ce pseudonyme est tiré de son nom de jeune fille "Greenberg".
Sous le nom de Resnick, elle écrit des livres pour enfants (série "Misfit menagerie")
Sous le nom de Green, elle écrit des policiers pour jeune public  comme: Jeu mortel à Echo Bay, son premier roman du genre.

(site officiel - blog - Twitter Facebook de la saga)

Tome 1: Jeu mortel à Echo Bay

Echo Bay T1

Résumé:

La petite ville d'Echo Bay est, dit-on, touchée par une malédiction. A plusieurs reprises, des jeunes filles sont décédées lors du Festival d'Automne.

Sydney est un peu marginale, passionnée de photographie. Caitlin est très populaire et appréciée par tous ses camarades de classe. Dixie, la reine du lycée et meilleure amie de Caitlin, est de retour à Echo Bay après plusieurs années d'absence. Les trois jeunes filles commencent à recevoir des défis anonymes: le mystérieux expéditeur menace de révéler leurs secrets si elles ne se plient pas au jeu. Aucune n'a envie de voir sa part d'ombre dévoilée aux yeux d etous, et le festival approche à grands pas...

Mon avis:

Nous commençons ce livre par un prologue assez mystérieux, voir perturbant. Ensuite, nous allons tour à tour découvrir les 3 protagonistes du roman: Sydney la marginale issue des quartiers moins "huppés" de Echo Bay et qui travaille en parallèle de ses études pour payer sa future fac; Dixie, reine de la fête, des défis, petite taille mais "grande gueule" qui est de retour au "bercail" après plusieurs années dans le Nevada; et Caitlin fille populaire, très investie dans la vie étudiante et associative (pour pouvoir appuyer sa candidature à l'entrée d'Harvard) et qui sait rester simple et accessible.

En partageant mes ressentis au fil de ma lecture, j'ai eu plusieurs remarques comme quoi l'histoire (ou du moins l'univers), ressemblait à la série Pretty Little Liar -que je n'ai pas vue. Il s'agit, pour le livre donc, d'un milieu assez embourgeoisé, "bling-bling", une jeunesse souvent insouciante et profitant de la richesse de papa/maman. En parallèle, il y a quelques personnages qui sortent du lot car n'étant pas nés dans l'opulence -en l'occurrence Sydney- et sont en quelque sorte "mis de côté" par les jeunes "branchés" et friqués, un genre de caricature du contraste présent en Amérique.
Cet aspect m'a un peu bloqué au début, ces jeunes qui dépensent sans compter de l'argent qui n'est pas à eux, qui ont des voitures soit dernière génération, soit "vintage" mais en super état, qui se prennent pour la "jet-set" et qui dénigrent les autres voulant s'en sortir par leurs propres moyens, j'avoue que ça m'a vite saoûlé. Malheureusement nous y avons le droit quasiment tout au long du roman, je trouve surtout que Dixie et Emmerson sont les mieux représentatives de ce stéréotype.

Mis à part cet "inconvénient" général, l'intrigue se met vite en place, la rentrée n'est pas encore effectuée que déjà les protagonistes reçoivent des messages mystérieux, les enjoignant à relever des défis si elles ne veulent pas que leurs secrets les plus personnels et sombres ne soient révélés au grand jour. De plus, la nouvelle édition du Festival d'Automne approchant à grands pas, la tension, l'excitation et le stress montent crescendo.
En effet, lors des dernières éditions de cet événement, 3 jeunes filles avaient périt en mer, que l'on a par la suite appelées: "les filles perdues"; depuis, les festivités avaient été annulées de peur que la "malédiction" ne recommence.

C'est dans cette ambiance de plus en plus tendue au fil des défis que nous allons voir Dixie, Caitlin et Sydney commencer à douter, à craindre pour leurs mystères personnels, à soupçonner leurs amis, leurs proches, à en perdre le sommeil... Plus on avance dans l'intrigue, plus on est pris par cette tension créée par le maître chanteur, on est tenus en haleine entre 2 roucoulades et autres activités extra-scolaires (n'oublions pas que ce sont des adolescentes ^^). Nous en apprenons aussi au fur à mesure sur chacune des filles, et leurs secrets n'en seront plus à la fin du livre pour le lecteur. Je dois avouer que pour leur âge, elles trainent de sacrées casseroles! Glauques ou plus tristounettes, mais leur passé -comme pour tout un chacun- comporte des zones d'ombre fortement marquées pour 3 filles allant tout juste entrer dans l'âge adulte.

Outre les 3 protagonistes, ce livre comporte bon nombre d'autres adolescents avec des rôles plus ou moins importants; je me suis un peu embrouillée avec tous les noms "balancés" dès le début lors de la fête de "pré-rentrée" chez Dixie, mais on s'y retrouve facilement au fil des pages. Emmerson est un personnage que j'ai moyennement aimé car, malgré son apparente maturité, l'inconvénient cehz elle est que out est dans l'apparence: grande métisse habillée à la dernière mode, même en portant un sac poubelle sur la tête ça lui irait. Donc mon avis sur elle, bien qu'elle soit une très bonne amie -en dehors de ses coups de fil avec "LUI"- pour Caitlin, rejoint celui méfiant de Dixie. J'ai également gardé mes dstances envers Guiness car derrière les sourires, j'ai le sentiment qu'il cache bien son jeu et ne dévoile qu'une partie de lui même, que ce soit avec Sydney ou Dixie, et son petit jeu de flirt est assez énervant car j'ai eu l'impression qu'il aime jouer avec les nerfs et/ou les sentiments des jeunes filles. A contrario, deux personnages que j'ai apprécié et aurai aimé voir un peu plus développés, sont Calum (avec son côté maladroit et avenant bien qu'il cache ses origines) et Hunter (qui m'intrigue depuis que son secret à été dévoilé par Caitlin).

Côté écriture, ça se lit bien et rapidement, grâce notamment à des chapitres pas trop longs pour permettre à l'intrigue de garder son rythme et reprendre son souffle, tout en passant d'une héroïne à l'autre. Le langage est bien adapté à la tranche d'âge (pas trop soutenu, mais plus "gaga" non plus) et même parfois bien flippant. La plume nous tient en haleine du début à la fin, même si certains passages entre deux défis paraissent un peu plus long que d'autres. Lors de plusieurs scènes, on s'attend à ce qui va se passer ce qui casse un peu l'engouement. Pour ce qui est du final, même si là encore on se doute d'un truc (oui je dis "truc pour ne pas vous spoiler et alors? ^^) mais concernant le maître chanteur j'ai été étonnée de la révélation de son identité (même si là encore les motifs de son acharnement sont logiques).

Au final, c'est un bon thriller, très prenant, mais j'ai été assez blasée du côté "bling-bling" constamment présent et du comportement des jeunes filles envers leurs pairs moins aisées. Tout n'est qu'apparences et poudre aux yeux, telle pourrait être la morale de l'histoire. Cependant, je lirai par curiosité la suite afin d'avoir le fin mot de cette histoire...
Encore merci aux éditions PKJ et au forum Mort sûre pour cette découverte!

note 3

 

 Ma note: