Les auteurs

cécile guillot

Cécile, née en 1982, est une lectrice assidue depuis sa plus tendre enfance, mais elle ne prend la plume que sur le tard, en 2009, et un peu par hasard. Les retours positifs l'incitent alors à continuer...
Diplômée en psychologie et psychanalyse et passionnée de fantastique, elle aime à tisser des petites histoires où se mèlent folie et surnaturel, mais ne dédaigne pas quelques incursions du côté du merveilleux. 
Elle a créé le collectif d'auteur Les enfants de Walpurgis puis les Editions du Chat Noir et quand elle n'écrit pas, s'arme de sa tablette graphique pour mettre en images les univers sombres ou parfois plus féeriques qui l'habitent ou pour réaliser des couvertures de romans.

(Site - Facebook)

 

mathieu guibé

Mathieu Guibé, né à Poissy (78), est un jeune docteur en éthologie. Enfant nourri aux contes de fées, il s’évade du monde rigoureux des blouses blanches pour proposer des escapades dans des univers issus de son imagination. Dans son premier roman, un récit sombre et intense intitulé Atalan, chroniques d’un ange déchu (2008), il réinvente la guerre séculaire entre anges et démons. Il s’est depuis essayé à la scénarisation de manga, notamment pour Pity, conte moderne parlant d’un adolescent qui peut prédire les tragédies à venir mais dont la faculté devient bientôt malédiction lorsque ses proches le rejettent.

Il a plus récemment publié le recueil de nouvelles Germ-in-es[SENS]ce. Toujours teintées d’une légère fantaisie parfois subtile, ces six histoires, dont l’une récompensée par le prix Odette Massfelder en 2008, ont pour thème commun la quête de soi. 

(Site - Facebook - Twitter) 

 

Quintessence hiémale

Quintessence hiémale

Résumé:

L’hiver venu, la vie ralentit sous un voile glacial. Les cœurs se cachent du froid et s’emmitouflent dans un manteau de neige. Mais les hommes ne sont pas les seuls à endurer la rude saison. La Nature elle-même se métamorphose et dévoile un tout autre visage. Ce recueil vous offre quatre contes pour décrire l’hiver des Eléments.

Naître de la Glace…

Chevaucher le Vent…

Puiser l’essence de la Terre…

Embraser la Flamme intérieure…

Quatre contes pour comprendre comment réchauffer nos âmes, même en hiver.

Mon avis:

Avec ma grumelle, nous avons enfin pu convenir d'une LC pour découvrir le monde hivernal concocté par le couple d'auteurs dans ce recueil.

L'hiver est une saison propice à la rêverie, à la poésie, voire la mélancolie. Au travers des 4 nouvelles présentes dans ce livres, Mathieu et Cécile nous emmènent dans 4 univers aux teintes différentes, mais reliées par la froideur et les métamorphoses de cette saison.
Les 4 textes sont variés, chacun avec une identité propre; même si je ne les ai pas tous appréciés paritairement, il se dégage de ce livre une continuité tant de par le thème, qu'au travers de leurs plumes, douces, mystérieuses et envoûtantes.

La princesse des neiges de Mathieu Guibé
Nous commençons par une histoire poétique, inspiré -je pense- par le conte de La reine des neiges d'Andersen mais détourné d'une belle façon. Une allégorie de la jeunesse d'aujourd'hui: curieuse, intrépide et qui n'écoute pas ses aînés. Car, même si nous savons quelles sont les origines de la princesse et d'où vient l'aspect surprotecteur de son père, la jeune fille ne rêve que d'évasion et de découvrir d'autres lieux. Une histoire sur le cycle de la vie, une histoire d'espoir, de confiance et de pérennité. Un très bon préambule, qui nous mets dans le bain pour la suite du recueil.

A bare tree in love with the winter de Cécile Guillot
Un titre énigmatique (tiré d'une chanson de Delight), mais que l'on pressent comme un hymne à la nature. Le thème est fort intéressant, une histoire de nymphes et d'hommes, de douceur et de froideur, d'amour et de déception. Un bon mélange somme toutes, mais auquel j'ai eu un peu de mal à m'intégrer. Comme c'est une nouvelle, l'action se passe très rapidement et la narratrice m'a parut trop froide ou distante par rapport aux évènements qui se déroulent. Quand à la conclusion -au risque de me répéter- elle est synonyme d'une douce mélancolie, emprunte de poésie et de nostalgie sur un temps perdu. Un parallèle aussi je pense, à notre société actuelle qui ne respecte que peu les cycles de la nature et n'hésite pas à la détruire pour pouvoir s'étendre.

La dernière flamme de Cécile et Mathieu
Sook' s'en était douté en lisant cette nouvelle peu de temps avant moi, j'allais fortement l'apprécier! ^^ Nous voici encore plongés dans une époque un peu médiévale, en plein hiver dans les petits villages reculés. Barnabeus Toldy est un dragon à domicile, il allume le feu de cheminée chez les petites gens pour quelque compensation (financière ou nourriture surtout). Malheureusement le progrès gagne du terrain et son emploi est en péril. Une bien belle histoire, là encore, reflet de notre société où la technologie empiète de plus en plus sur les "petits métiers" jusqu'à leur disparition. Une histoire humaine (même si le personnage principal est un dragon ^^), sensible, touchante... Un vrai plaisir à lire même si la fin m'a parue un peu "brusque".

Là où s'envolent les rêves de Cécile et Mathieu
Une nouvelle un peu plus longue que les autres, nous emmenant dans un royaume prospère. Le destin du roi est assez calme et serein jusqu'à la mort de son épouse. Dès lors sa fille va tenter de sauver sa main pour épouser celui qu'elle aime. Une histoire symbolique je trouve, un thème assez récurrent dans ce genre d'histoire mais le dénouement (bien qu'attendu) est là encore plein de poésie, de légèreté et nous fais voyager à travers l'élément de l'air en compagnie du roi.

Pour résumer, au risque de me répéter, ces 4 histoires bien que différentes, se retrouvent sur un point -autre que le thème- : la poésie qu'il s'en dégage. Les 2 auteurs se complètent, mélangent leurs styles et la magie opère. Sans être un coup de coeur, j'ai apprécié voyager au travers de ces pages et en pleine saison froide. La manière dont sont abordés les 4 éléments, sans s'imposer dès le début des histoires, se fait progressivement, délicatement, tout en finesse.
Bref, ce fut vraiment une belle petite parenthèse que j'ai vécu entre ces lignes et malheureusement, comme c'est le cas dans la plupart des recueils de nouvelles, on termine bien trop rapidement notre lecture. J'ai hâte de découvrir ce que nous ont réservé le couple pour la saison chaude qu'est l'été!

note 5

 

 

 

Ma note:

 

 

L'avis de ma grumelle