L'auteure

AVT_Sophie-Laroche_2288

Sophie Laroche est née en 1970 à Calais. Elle a fait des études de journalisme à Paris et travaillé pour la presse écrite. De 2004 à 2006, elle s’installe avec sa famille en Allemagne, où elle se lance dans l’écriture, réalisant son rêve de jeunesse. Aujourd’hui, elle écrit encore quelques piges mais consacre l’essentiel de mon temps à l’écriture de romans et aux rencontres avec les jeunes lecteurs. Elle vit avec son mari et ses trois enfants en région parisienne. « L’Envahi’sœur » est son troisième roman.

(Facebook - Blog)

 

Le carnet de Groku

Groku

 

Résumé:

Le jour où la photo de mes fesses a commencé à circuler, je n’ai pas pleuré. J’ai noyé ma honte dans le cacao. Deux tablettes de chocolat… Trois, pour être honnête. Puis, l’estomac au bord des lèvres, je me suis approprié cette insulte, cette vérité : « gros cul ». J’ai un tout petit peu bafoué les règles d’orthographe : « groku ». Ça dérange déjà moins, non ? Allez, je lui ai même ajouté une majuscule : Groku. « Je suis Groku », me suis-je répété. Ce même jour, j’ai créé mon blog. J’ai juste balancé en ligne la photo prise à la piscine. Et j’ai ajouté cette présentation minimaliste : « Je m’appelle Groku. » Le lendemain, j’avais déjà des commentaires. Alors j’ai continué à écrire et c’est devenu un journal intime. Tous les soirs, je découvrais les commentaires avec délectation. Ils flattaient un ego qui en avait besoin, mais ne m’apportaient guère de solutions. Jusqu’au jour où une certaine Kilodrame m’a écrit. Elle parlait d’un régime miracle. Un régime qui tenait sur un carnet. Alors je me suis lancée. Et oui, j’ai maigri. Oui, j’ai enfin découvert la vie. Mais pas celle que j’imaginais…
(PS: Ceci n'est pas un roman sur l'anorexie. Ni sur la boulimie. C'est une histoire de vie. Celle d'adolescentes et de leurs kilosn qu'elles en aient trop ou pas assez.)

Mon avis:

J'avoue avoir flashé sur la couverture en le découvrant (ben oui quoi, la tablette y joue pour beaucoup ^^), puis, en lisant le résumé, j'ai eu envie d'aller découvrir cette tranche de vie adolescente, ce quotidien que vivent bon nombre de jeunes aujourd'hui.

L'histoire commence par le moment décisif, l'élément déclencheur de toute l'histoire: la photo des fesses de Manon prises dans les vestiaires de la piscine. Qui l'a prise? Qui est complice? La jeune fille en a une vague idée mais le malaise que cela crée chez elle ne va pas l'aider à pousser ses recherches et elle se renferme dans la nourriture, son exutoire: le chocolat. "Groku", voici maintenant comment tout le lycée la connaît. Afin de surmonter cette épreuve, l'héroïne va se créer un blog afin d'essayer de partager ce mal-être, d'extérioriser ce sentiment diffus de rejet de la société (ou tout du moins de la "norme" du lycée); et sans vraiment s'y attendre, elle va se faire une alliée dans son combat contre ses kilos en trop en la personne de "Kilodrame".

J'ai trouvé cette lecture, bien que traitant d'un sujet sérieux, fraîche et dynamique. L'auteure s'adresse directement à un public adolescent et le ton est tourné en ce sens. C'est très accessible et parlant, véridique bien qu'il s'agisse d'une histoire fictive. On ressent la détresse de Manon après cette mésaventure qui va changer sa vie, elle se rend compte qu'elle ne peut pas rester "Groku" indéfiniment, et décide de se reprendre en main avec une méthode initiée par son amie virtuelle "Kilodramme". Méthode somme toute douteuse, mais qui portera ses fruits, quitte à passer d'un extrême à l'autre...

Au fur à mesure qu'elle perd ses rondeurs, Manon se sent plus heureuse, elle revit mais se renferme aussi par moments. Elle rejette l'aide que tente de lui apporter sa mère; comme dans toute relation ado/parents, la communication est difficile et ce régime ne va pas améliorer les choses. Cela va même créer des tension avec sa meilleure amie!
Une situation sérieuse, qui ne l'est pas prise assez en conséquences par l'intéressée. Jusqu'au jour où...

J'ai bien aimé suivre ce combat "ordinaire(?)", voir cette jeune fille porter un regard faussé par l'adolescence sur son corps, puis tenter de le maîtriser à sa façon. C'est une histoire tellement parlante et actuelle qu'elle m'a presque touchée (n'ayant pas moi-même une taille mannequin, j'ai fort bien compris la vision de l'héroïne sur ses courbes). Mais l'adolescence est un âge cruel, un âge transitoire où l'on veut appartenir à un groupe, suivre le mouvement et être "bien vu". Le jugement sur l'apparence, ce qu'elle nous renvoie et renvoie aux autres, porte une importance plus particulière à cette période et peut gâcher une vie.
Ce n'est malheureusement pas un coup de coeur car, je dois bien avouer, que le comportement et certaines réactions excessives de Manon m'ont par moment agacée. Mais c'est le lot de tout adolescent d'avoir son caractère rebelle, à prendre avec des pincettes. De plus, la "maladie" qui la gagne n'aide pas à calmer ses sautes d'humeur, ni à se sentir mieux dans sa peau.

Bref, ce fut une lecture fort intéressante; retourner au point de vue d'une ado ordinaire, mal dans sa peau, qui tente de combattre ses démons pulsions et ainsi maîtriser son apparence, quitte à atteindre le point de non retour. C'est une lecture accessible et poignante, qui porte un message fort: assumez-vous et ne tombez pas dans l'excès! Et surtout de ne pas d'éloigner de ceux qui veulent vous aider, même si leur discours diffère du votre.

note 5

 

Ma note: