L'auteur

arnaud armant

Né en plein cœur de l'hiver de 1977, Arnaud se passionne très tôt pour les univers imaginaires grâce à la découverte du jeu de Rôle. Très actif dans le monde de la bande dessinée japonaise, il fonde avec un couple d'amis les éditions "Végétal Manga", qui seront rachetées peu de temps après par les éditions Soleil pour lancer leur collection Manga. Après avoir passé des années à écrire pour divertir ses amis, il décide de se lancer dans l'écriture de scénarios de bandes-dessinées, et donnera naissance en 2008 à "Nini", publié aux éditions Delcourt. Dernièrement, il a aussi participé à la rédaction de courts-métrages et a officié en tant que script doctor pour la société "Digiteye Productions".

Fin 2012, il est contacté par Alexandra V. Bach pour écrire les textes qui agrémenteront les illustrations de son projet d’Artbook, "Requiem".

 

L'illustratrice

Alexandra V Bach

Illustratrice d’inspiration gothique et baroque, je réalise des créations digitales depuis 2003. Au fil du temps mon travail a été remarqué alors par un grand nombre de groupes metal tels Kamelot, Adagio, ou plus récemment Stream of Passion avec qui j’ai collaboré pour des artworks de cd. Depuis 2011, je réalise des couvertures de romans vampiriques et fantasy, pour les éditeurs spécialisés dans les littératures de l’imaginaire tels les Editions J’ai LuDu Chat noir et Bragelonne (Collection Milady).
En Mars 2013, je suis devenue character designer du jeu Legend of the Cryptids pour la société japonaise Applibot, Inc.

En Novembre 2013 est sorti Requiem, mon premier artbook co-réalisé avec Arnaud Armant, aux Editions du Chat Noir.

(site officiel - Facebook)

 

Requiem

425260_365512093549294_104566517_n

 

Résumé:

Dans son paradisiaque Elyseum, la Princesse Céleste vit un amour passionné avec le Seigneur des Lumières. Mais la déesse de la Discorde, jalouse de leur félicité, vient semer le chaos et la destruction, allant jusqu’à tuer le monarque de ce paisible royaume.
Céleste décide alors de se rendre dans l'Outremonde pour ramener son bien-aimé à la vie, sans la moindre idée des épreuves qu’elle devra traverser.
La puissance des liens qui les unit sera-t-il plus fort que le Destin ? 
Découvrez une variation de la romance orphéenne dont les accents mythologiques se marient à un univers gothique sublimé par les illustrations d’Alexandra V. Bach.

Mon avis :

J’ai découvert Alaxandra V Bach et son art peu de temps avant d’acheter cet artbook lors du ValJoly’maginaire 2013. J’aime beaucoup l’art numérique -en faire c’est une autre paire de manches ^^- et je suis admirative devant les travaux de certains illustrateurs de talents (outre Alexandra, je peux citer Fleurine Rétoré, Miesis, Meridian…) étant moi-même totalement novice.
Dans cet artbook, les illustrations sont accompagnées d’une histoire au-delà du réel, sortie de la plume d’Arnaud Armant. 

Nous sommes plongés dans le royaume d’Elyseum, un pays onirique où divinités machiavéliques et princesse passionnée se côtoient et rivalisent.
Un monde fait de lumière et d’amour, un monde foisonnant et prospère où la paix règne. Jusqu’au jour où la déesse Discorde vienne mettre le chaos dans cette harmonie durable… 

J’ai été transportée dès les premières lignes dans cet univers fantastique qu’est Elyseum. Une histoire d’amour passionnée, non sans rappeler les tragédies mythologiques, le tout dans un royaume magique et florissant. La plume est légère, enivrante, charmeuse, elle nous guide au travers de la quête de la Princesse Céleste tel le joueur de flûte de Hamelin. 

En parallèle de ce texte viennent s’intégrer les illustrations, mélange de sombre beauté gothique, de mélancolie médiévale et de fantasy entre ombres et lumières. Ce subtile mélange de noirceur et de modèles féminins en tenues riches sont en parfaite adéquation avec le récit, elles le complètent et le subliment. La princesse Céleste perd de son éclat au fil de l’histoire, mais grâce aux photomontages garde sa prestance et son intensité. 

Bref, je ne saurais quoi rajouter pour dire que cet artbook est un petit bijou, un condensé de talent qui éblouit visuellement et enivre de part son texte ; le seul point négatif que je pourrais noter, comme pour la plupart des livres « artistiques » : c’est trop court ! Nous effleurons, puis entrons au cœur du monde d’Elyseum avant d’en sortir avec un pincement au cœur.
Merci à Alexandra et Arnaud pour ce voyage fantastique et éphémère.

coeur rouge Hellogif

 

Ma note: