Anges d'Apocalypse

L'auteur

970359_10200487508741809_1480972402_n

 

Né en 1977, Stéphane Soutoul se passionne très tôt pour les récits où s’entremêlent l’interdit, le frisson et l’aventure.

De cette addiction pour la littérature fantastique, émerge un style partagé entre lumière et ténèbres. Son écriture cristallise sa prédilection pour les univers à l’imaginaire sombre dans lesquels tout peut arriver.

Il est auteur notamment d’une série d’urban-fantasy en cours de publications chez Rebelle éditions (Anges d’Apocalypse) ainsi que d’une trilogie vampirique  parue aux éditions du petit caveau (Le Cycle des âmes déchues) Plusieurs de ses textes figurent au sommaire de diverses publications, recueils et anthologies.

(blog - Facebook)

Tome 1: Le tourment des Aurores

anges d'apocalypse T1

Résumé:

Deux corps pour une seule âme, impossible selon vous ?
C'est pourtant le fardeau que j'endure, suite à la malédiction lancée par un sorcier. Tout ça parce que j'ai eu le cran de refuser ses avances. Pour la peine je l'ai tué, mais en attendant quelle plaie !
Le jour je suis Samantha, Sam pour les intimes, une lycéenne ordinaire et anonyme parmi les autres filles de mon âge. À la nuit tombée, je réintègre ma véritable identité et l'enveloppe immortelle qui l'accompagne. Je redeviens alors Syldia, l'un des quatre cavaliers de l'Apocalypse connu sous le nom de Famine. Qui eût cru que moi et mes trois sœurs finirions par nous ranger ? Mieux, qu'une ex-meurtrière en proie à une perpétuelle soif de sang choisirait comme boulot celui de garde du corps ?
Un travail dangereux, soit dit en passant. La puissante cour des sorciers de Toronto a loué mes services pour assurer la sécurité de son Lord. Certains de leurs dissidents et des vampires semblent s'être mis en tête de le supprimer, un assassinat qui déterrerait la hache de guerre entre les deux factions rivales. Cette fois-ci, je n'ai pas le droit à l'erreur, même si mon côté humain n'a rien trouvé de mieux que s'enticher d'un étrange garçon, le genre craquant mais véritable source à problèmes…
Je vous le dis : pas facile de gérer deux existences à la fois !

Mon avis:

307191_487231784653679_1968231866_n

 

 

 

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Rebelle pour leur confiance avec cette première expérience de SP.

Me voici donc embarquée dans l'aventure "hors norme" d'une cavalière de l'Apocalypse, oui oui, les 4 méchants êtres descendus sur Terre pour annihiler l'espèce humaine lors du jugement dernier! Eh bien sachez que ces 4 cavaliers sont 4 sœurs, vivant à Toronto et notre héroïne -Famine- possède 2 corps pour la même âme depuis qu'un sorcier, en rogne après qu'elle l'aie quitté, lui aie jeté ce sort. Ainsi, elle est Syldia, alias la cavalière "Famine", durant la nuit, et le jour elle intègre le corps d'une adolescente de 17ans, Samantha.
2 vies opposées et pourtant reliées par une même âme.

Une fois cette présentation sur les conditions "particulières" de l’existence de Syldia effectuée, l'histoire peut réellement débuter. L'héroïne, pour s'intégrer au commun des mortels, travaille en tant que garde du corps. Après une nuit chargée par un échec de mission cuisant, elle va se voir "forcée" par son partenaire (un nécromancien) d'accepter une autre mission grassement payée... au sein de la Cour des sorciers de Toronto.
Entre les mœurs dépravés et un tantinet égoïste du Lord de la cour, les sentences brutales et inhumaines, sans parler de l'aura magique que dégage la chambre du conseil, rien d'étonnant à ce que les nerfs de Syldia soient à vif.

Je dois avouer que le début de ma lecture m'a intrigué, mais le vif du sujet arrive assez lentement; l'auteur prend son temps pour bien décrire l'univers dans lequel il nous plonge, ainsi que la multitude de personnages. J'avoue qu'il y a certaines longueurs, mais on tourne facilement les pages afin de savoir ce qu'il va encore arriver à Syldia.
Entre la rencontre troublante avec Desmond, son "guide" pour la mission chez les sorciers, les humeurs et la vie en cohabitation avec ses sœurs, sa double "personnalité" ainsi que sa "chasse" régulière afin de combler pour un moment sa soif d'essence de vie, il y a de quoi avoir une vie (même immortelle) mouvementée.

Concernant les personnages, l'auteur a su leur créer une personnalité propre et une "aura" qui les définit et les rend si uniques. Commençons par les 3 sœurs de Syldia: Jillian incarne "Pestilence", c'est la plus maternelle de toutes avec ses attentions, son caractère posé et conciliateur, elle est la réconciliatrice de la troupe; Raven incarne "Guerre", un tempérament de feu, bagarreuse à souhait surtout pour venir casser les bonbons de Syldia en la narguant; pour finir Eve incarne "Mort"... comme elle ne peut avoir de contact (physique, visuel ou autre) avec les humains sans les faire passer de vie à trépas, elle se morfond dans sa mélancolie et sa solitude, toute de noir vêtue, cette gothique est celle qui m'a le plus intriguée. C'est pour cette dernière que Jillian et Raven ont créé leur groupe de métal symphonique les Apocalypse's sisters, afin qu'elle puisse sortir, s'épanouir dans la musique et sortir de sa retraite forcée. Malgré quelques différends, on sent qu'elles sont soudées toutes les 4, chacune étant un pilier de cette "famille" hors du commun.

Côté sorcier, Stéphane Soutoul a là aussi bien fait les choses... et pas dans la dentelle. Entre un élémentaliste de lumière sadique à souhait, un Mr muscle invoquant un démon, une prêtresse plus fausse tu meurs, et un manipulateur de matière... troublant et lunatique, (et j'en passe) on a droit à un large choix de magie toutes plus différentes, et parfois inquiétantes, les unes que les autres. Les vampires font également quelques apparitions mais, à par leur rôle pour le traîté de paix, ils n'ont pas une importance si cruciale dans le roman. J'avoue que ça change un peu de toute cette profusion vampirique littéraire actuelle, un peu de renouveau dans cette branche de lecture.

Pour ce qui est de notre héroïne, on rentre assez facilement dans son personnage, sous ses airs quelque peu "blasés" elle cache une part de sensibilité toute féminine: l'amour pour les rongeurs (je pense qu'il s'agit plus de hamsters que de cobayes ^^), celui de dépenser en shopping de fringues, l'amour de ses proches même sous sa forme humaine, ainsi que la volonté de rétablir une justice (en se nourrissant de "méchant" par exemple). Sous ses airs bravaches, qui aime provoquer et d'humeur versatile, se cache un cœur d'or vraiment bien camouflé, afin de ne pas dévoiler ses faiblesses aux ennemis. Samantha est devenue une sorte d'alter-ego j'ai l'impression, elle qui est entourée de gens "vulnérables" qui la protègent à leur manière et l'entourent d'un amour différent, est plus palpable que celui qu'elle partage avec ses sœurs immortelles. Au fil du temps, elle s'est approprié cette apparence et je crois bien qu'elle aura du mal à en changer lorsque viendra la prochaine "transition".

Quand à Nathan, personnage secondaire mais pas des moindre, sous ses airs de rêveur solitaire se cache un passé et une vie trouble, sombre même, un destin lourd à porter pour un jeune homme de 17ans. C'est tout cela je pense qui l'attire chez Syldia (ou plutôt Samantha), outre le fait qu'elle veuille le protéger, elle doit aussi en partie s'identifier à lui par certains égards.

Pour ce qui est de l'écriture, à part (comme je l'ai dit plus haut) quelques longueurs et des petites coquilles passées dans les mailles des correcteurs ^^, elle est agréable à lire. Entraînante une fois le sujet principal lancé, pas de réelle vulgarité, on oublierait presque que c'est un homme qui écrit. La fin se termine comme il se doit, même si elle me laisse... sur ma faim (désolée, je n'ai pas pu résister ^^), Stéphane a su créer la demande et je n'ai qu'une envie après avoir fermé ces pages, savoir la suite des aventures de cet ange de désolation reconvertie...

Pour résumé, une mise en bouche qui se fait doucement, un univers bien imaginé et entraînant, une intrigue bien tournée et des personnages travaillés, le tout pour un début de saga prometteur.

Encore merci à Rebelle pour cette découverte!

Ma note:

1 nouvelle lecture pour le challenge:challenge GW-BW 1

 

 Tome 2: Le frisson des Aurores

anges d'apocalypse T2

 

Résumé:

Lycéenne le jour, garde du corps la nuit : la combinaison explosive pour cumuler les problèmes.
Suite à l’assassinat d’Alistard Vorlock, les rues de Toronto sont plus dangereuses que jamais. Desmond, le sorcier qui cherche par tous les moyens à me mettre dans son lit, serait peut-être en mesure de désamorcer le conflit. Sauf que ce dernier préfère me poursuivre de ses avances pendant que la situation s’envenime. J’aurais presque envie de laisser la tueuse qui a débarqué en ville lui faire la peau, s’il ne m’avait pas engagée pour le protéger. Surtout que l’assassin en question se révèle être sa propre soeur…
Remarquez, la poisse n’est pas en reste lorsque je suis Samantha. Tandis que mon identité humaine essaie d’apprivoiser l’amitié de Nathan, des sorcières pas très recommandables s’intéressent au garçon d’un peu trop près à mon goût.
Avec deux vies pour une seule âme, être un cavalier de l’apocalypse n’a décidément rien d’une sinécure

 

Mon avis:

Il m'a fallu un petit moment pour me remettre dans le bain des cavaliers de l'Apocalypse (1an entre ces 2 lectures, ça fait long ^^), mais une fois la mémoire rafraichie, ce fut un plaisir de retrouver le double monde de notre (double) héroïne!
L'aventure démarre peu de temps après la fin du premier tome, et ses chamboulements dans le monde des magiciens. Syldia se voit contrainte d'accepter un nouveau contrat auprès de Desmond, devenu régent de la cour de Toronto, et se retrouve une nouvelle fois au coeur des guerres intestines entre magiciens et vampires. En parallèle -sous les traits de Sam- elle se rapproche peu à peu de Nathan, apprend à "l'apprivoiser", malheureusement 3 nouvelles filles au lycée tentent de lui mettre le grappin dessus.

Ce tome commence en douceur, histoire de se rafraîchir la mémoire, nous retournons au Blackout Café, à l'Annex, dans le quartier de Harbord Village, Syldia traque son ex-associé Darion et Samantha va plus loin dans son amitié avec son seul compagnon: Nathan. J'adore toujours autant les 2 personnalités de notre cavalier de l'Apocalypse! Très entêtées et fonceuses, bien que dans le corps de Sam, elle doit faire attention dû à la fragilité de sa condition humaine. J'ai plus eu tendance à m'attacher à cette dernière, peut-être justement parce que son humanité donne un petit plus au personnage? Les sentiments que l'immortelle ne peut contrôler ainsi que la spontanéïté de certaines de ses réactions, sont des aspects qui la rendent attachante, et grâce auxquels on peut s'identifier. Sa relation mère-fille prend également une autre dimension, on ressent beaucoup de complicité et de malice entre elles, surtout lorsque le sujet "Nathan" tombe dans la conversation ^^.

Bien que le rythme mette un peu de temps à démarrer, on retrouve tous les éléments qui ont fait que la sauce a pris dans le premier opus. Les notes d'humour placées judicieusement, les références non dissimulées notamment à Harry Potter, Vampire Diaries ou 50 nuances de Grey, sans compter 30 seconds to mars toujours omniprésent dans la vie de Samantha ^^. Petit clin d'oeil aussi, que j'ai beaucoup apprécié: c'est la seule histoire où la (ou les en l'occurence) protagoniste(s) possède un cochon d'inde comme animal de compagnie! Et ce "petit animal rondouillard" est souvent le seul être auprès duquel notre héroïne trouve du réconfort après une dure journée (ce qui est totalement vrai! :p)

Concernant Syldia, je l'ai trouvée plus sombre, torturée et remontée (des coups de gueule de sa part son assez fréquents dans ce livre), entre son travail de garde du corps auprès d'un Desmond qui ne cesse de jouer au chat et à la souris avec elle, Equinoxe qui ne cache qu'à moitié ses intentions véritables, le trouble qui agite ses soeurs, particulièrement Eve qui est à fleur de peau. Nous allons également voir cette dernière sous un nouvel angle, et j'étais bien contente de connaître un peu plus ce personnage tourmenté, secret, même si cela inquiète Syldia pour ses relations humaines...

Le style d'écriture est toujours aussi agréable, entraînant et nous fait passer aisément du monde de Syldia à celui de Samantha.
Bref, c'était une fois de plus une lecture agréable, prenante, avec des rebondissements auxquels on s'attend peu, et la fin promet encore de belles aventures. J'ai donc hâte de me procurer le tome 3 aux prochaines Halliénnales (pour continuer la "tradition"  ^^).

note 5

Ma note: