L'auteur

anthelme

Anthelme HAUCHECORNE naît en 1980 dans une famille de la classe moyenne. Ado, il se rapproche des milieux anarchistes, participe aux manifestations lycéennes de 1999, et inquiète sa maman. 
Ses études mêlent droit, économie et sociologie, trahissant une passion précoce pour les mélanges douteux. En 2007, l’auteur obtient le concours d’enseignant en économie-gestion. Jeune titulaire, son affectation le contraint à quitter sa Lorraine natale pour rallier le Nord-Pas-de-Calais. 
Où qu’il aille, l’encre des mots le suit comme une ombre. 
Ses romans touchent au fantastique et aux questions de société. L’auteur affectionne les univers régionalistes et documentés, multipliant les clins d’œil aux lieux et aux légendes locales. Son premier roman, La Tour des Illusions, prend place en Moselle. Le suivant, Âmes de verre, puise ses racines dans sa région d’adoption, le Nord-Pas-de-Calais. L’intrigue prend pied dans la métropole lilloise, entrecroisant déclin industriel, critique de l’inhumanité urbaine et résurgence de la cosmogonie celte. 
L’auteur se consacre à une littérature de l’engagement. 
 
Ses droits d’auteur sont reversés : 
Pour La Tour des Illusions, au Secours Populaire 
Pour Baroque ’n’ Roll, au Parti Pirate, afin de défendre l’Internet libre 
Pour Âmes de Verre, aux recherches du Professeur DOLLFUS destinées à lutter contre le syndrome Bardet-Biedl, dont la mère de l’auteur est atteinte, odieuse maladie qui lui ôte la vue, inexorablement.

(site internet - page Facebook - Blog des Editions Midgard)

Baroque'n'roll

Baroque 'n' roll

Résumé:

Quinze univers, autant de portes en attente d'être poussées. Une seule clé. Celle qui se languit entre vos doigts.

Suivre le procès opposant un diablotin syndiqué à son sinistre patron, jouer à réveiller les morts, aider deux enfants à se défaire d'un croquemitaine, vous mettre au vert avec le Diable lui-même, grelotter sous les couvertures mitées d'un orphelinat libéral (où seuls les plus forts survivent), vous laisser conter la guerre en Irak par un gremlin antimilitariste…

Un aperçu des auxquels Baroque'n'roll vous convie, quinze nouvelles insolites portées par un rythme effréné, alternant humour et grotesque, merveilleux et fantasy urbaine.

Mon avis:

Ce recueil attendait sagement dans ma PAL depuis ma rencontre avec l'auteur lors de sa venue en dédicace à La porte des mondes l'été dernier. Il s'était incrusté dans ma PAL urgente de fin 2012 est Tsuki l'a sélectionné pour le challenge LDPA3 sur Livraddict... Voici enfin mon avis sur cet ouvrage atypique et piquant.

Oui Atypique et piquant vous avez bien lu. Car comment classer ce recueil -cercueil pardon- contenant 15 nouvelles rédigées pour divers appels à textes, en s'inspirant de personnes réelles, ou juste pour cet ouvrage, qui sont aussi diverses et variées qu'elles sont nombreuses?

Une petite introduction sous forme d'invitation au spectacle nous met tout de suite dans l'ambiance, afin d'embarquer dans une attraction morbide dont on ne ressort pas indemne. L'attention est à son comble, et le lecteur attache sa ceinture en vue d'un grand huit qui a des sautes d'humeurs...

L'inspiration de Sir Hauchecorne est surtout musicale, il nous l'explique notamment dans ses "Backstages" (ou les histoires des histoires); cette partie est forte intéressante car nous découvrons en quelque sorte la genèse de ses vers (et asticots) et j'ai pris plaisir à lire ces anecdotes et références avant de débuter une chaque nouvelle. L'inspiration pour "Le diable noir" m'a vraiment fait rire (même si je compatie pour cette situation fort incommodante et qui terrasse nombre de braves gens dans leur cabinet chaque année), comme quoi l'âme d'un récit peut être créé partout, il suffit que le déclic s'impose de lui-même (dans ce cas précis le déclic fut foudroyant!). C'est sur ces notes intimes (ben oui, il nous dévoile la naissance de ses rejetons littéraires après tout) que débute le voyage dans ce monde étrange et déroutant qu'est Baroque'n'roll...

Comme je le disais plus haut, chaque nouvelle est unique, elle possède son univers propre, qu'il soit ancré dans le réel ou dans l'imaginaire débordant et vomissant d’Anthelme Hauchecorne, leurs points communs? Un humour acéré au vitriol, une plume cinglante et dynamique, et en arrière-plan des riffs enragés et torturés, le tout pour nos emmener tantôt dans un paysage onirique, tantôt dans une ville quelconque où tout n'est pas rose.

Les nouvelles que j'ai le plus apprécié sont:

Permission de minuit
Hommage à ses petits cousins à travers deux garnements qui tournent en bourrique une nounou hors du commun (des mortels), et réussissent à lui faire perdre les pédales. Joliment tournée, sous ses airs guillerets et enfantins au premier abord, cette nouvelle est monstrueusement délectable, comme quoi même un être plus que centenaire n'est rien face à 2 jeunes qui refusent de coopérer et n'en font qu'à leur tête, un hymne à la condition de vie parentale qui n'est pas enviable tous les jours.

Le jardin des peines
Une idée rarement abordée mais qui prend vie (si l'on peut dire) sous la plume de corbeau de Anthelme: où vont les non-croyants après la mort? Ce concept est juste génial, là encore, les âmes sensibles peuvent faire demi-tour car même dans l'après-vie, il faut se battre pour devenir quelque chose.

Madone Nécrose
Une nouvelle avec pour ambiance générale: les zombies; ils sont parmi nous, ont été révélés au grand jour par un incident survenu au bar la "Danse Macabre" et la société les redoute car ils sont dangereux. Sous ses airs de discution banale et d'enquête cachée, se cache un aspect plus noir et malsain, c'est cette étrangeté dérangeante qui m'a le plus plû dans cette nouvelle, car la conclusion n'est pas ce à quoi l'on peut s'attendre.

Le diable Noir
Déjà, l'histoire de sa genèse m'avait bien intriguée sur ce que pouvait contenir cette histoire de cauchemar hors normes... Et petit à petit, au plus le "héros" pénètre plus profondément dans l'épave, plus nous découvrons d'éléments étranges. Là aussi l'idée est bien trouvée et menée comme il faut pour nous dérouter, et ainsi nous présenter un monstre de plus pas comme els autres, au répertoire bien fourni de cet ouvrage.

Noblesse oblique
Ou comment conter une histoire dans une histoire. Là encore, le concept est bien trouvé et l'on s'imagine entre 2 mondes: tantôt à la place d'un élève, tantôt parmis la cour du comte. Même si le récit historique est imaginaire j'ai vraiment adoré l'ingéniosité de l'artiste, et en parallèle, la façon dont le professeur nous narre ces anecdotes, au début toute banale, puis de plus en plus prenante au point de captiver même les élèves les plus oisifs. Si seulement tous els profs pouvaient être ainsi!

Enjoy the silence
Cette nouvelle est une belle critique de notre société de consommation artificielle à travers ses divertissements... abrutissants. Dans une émission pour trouver de nouveaux talents en chanson, voilà qu'un participant sème le trouve de part sa particularité, mais toutes les vedettes éphémères finissent dans els tréfonds de nos mémoires un jour ou l'autre.

Fleurs de cimetière
C'est tellement rare de se retrouver dans la tête d'un psychopathe! Au travers du miroir qu'est son esprit, nous voyons une réalité en prisme, où les vieilles personnes sont perçues comme des êtres à part faisant partie d'un complot que seul le narrateur a sû détecter... Une bien triste histoire qui nous rappelle que l'humain est loin d'être parfait et que des personnes dérangées peuvent surgir n'importe où. Là encore, l'auteur nous démontre que notre monde est bien tordu et sous sa plume, l'horreur passe comme un bonbon acidulé... mais à quoi?

Oui j'ai cité bon nombre de nouvelles dans mes préférées, mais c'est parce qu'elles sont tellement intéressantes avec chacune ses particularités que j'ai dû me restreindre. Sous sa plume, Anthelme Hauchecorne peut nous raconter monts et merveilles, tout passe, même le pire et le glauque, même le sang et les tripes. Il a ce don de captiver même dans le morbide et c'est ce qui fait toute la force de ce recueil: de l'humour décalé, noir à souhaits mais également des thèmes plus sérieux abordés avec une pointe de fantastique.

Un très bon moment, une belle découverte et comme ce n'est que le premier "cercueil de nouvelles", j'ai encore de dire à quand le prochain?
Anthelme, you rock!

 

Ma note:note 5 

Ce livre compte pour le challenge LDPAainsi que challenge GW-BW 3