Félicity Atcock

L'auteure

482988_341829185853652_100000797197395_851497_1711901159_n

Sophie tient à peine sur ses pieds quand elle apprend qu’être bavard n’est pas le privilège des grands. Elle utilise les mots et récite des poésies toutes aussi insolites les unes que les autres, sans toujours en comprendre le sens, mais ça fait son petit effet. C’est sûrement à ce moment-là qu’elle est atteinte du virus de l’expression, d’abord au micro dans le brouhaha d’un piano-bar (le jazz, son premier grand coup de cœur), et longtemps après, avec quelques cinq cents pages d’un livre bien épais.

Plus tard, ses parents la promènent partout à un rythme effréné, si bien que, prise d’une crise de déplacement aiguë, elle se retrouve en Angleterre à l’âge de 18 ans, où sans se défendre plus que ça, elle se laisse séduire par l’Union Jack. Depuis, c’est une histoire d’amour qui dure, mais chacun chez soi, et les vaches seront bien gardées.

Entre temps, c’est le syndrome de la truelle qui la kidnappe purement et simplement pour quelques belles années d’une idylle passionnée. Entre pinceaux, outils de dentiste, brouettes de terre et plusieurs belles découvertes, Sophie tombe tout droit dans l’héritage gaulois. Elle n’en sort vraiment que lorsque le fameux virus de l’expression ne décide de reprendre ses droits. Et vous connaissez la suite… Elle devient en très peu de temps boulimique de l’écriture, attrapée au cœur : Les étoiles de Noss Head, Les anges mordent aussi, Pamphlet contre un vampire et quelques projets bien ancrés dans sa tête…

C’est la raison pour laquelle, en règle générale, lorsque Sophie vous dit qu’elle veut tenter une nouvelle expérience, il faut s’attendre à ce qu’elle tombe encore amoureuse. Amoureuse professionnelle…. son vrai métier ?

(Facebook - blogSite Editions Rebelle)

Tome 1: Les anges mordent aussi

félicity atcock T1

Résumé:

« J’ai vraiment pas de bol, il aura suffi d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. »

Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

 

Mon avis: 

Enfin de la bit-lit made in France! 

Nous faisons tout d'abord la connaissance avec l'héroïne: Felicity Atcock, jeune anglaise célibataire et végétarienne de 24ans à la vie plutôt normale, à part son côté –trop- bonne poire qui l’entraine dans des situations gênantes et parfois loufoques, elle aime sa vie actuelle : pas d’homme dans les pattes, un boulot posé dans une chocolaterie et une maison avec un petit potager. 

C’est à cause d’une de ces sorties entre copines (avec Daphnée, l’amie française qui ne pense qu’à sortir et satisfaire sa libido en ébullition…) que le quotidien banal de Felicity va changer du tout au tout… 

Après avoir passé une nuit apparemment torride avec un apollon ténébreux à souhait, elle a la mémoire qui lui fait défaut et ne se souvient pas de ce qu’elle a fait. À son retour dans son village de Bath, voici que le colocataire de son amie est retrouvé raide (dans tous les sens du terme) et un enquêteur -Terrence McAllister- un peu trop sexy va s’intéresser de prêt à son implication… et à sa vie en général. A partir de là, sa vie ne sera plus jamais comme avant ! 

J’ai débuté cette lecture le sourire aux lèvres, Felicity est un personnage auquel on s’attache vite de part son caractère souple mais affirmé, son franc-parler qu’elle dégaine à tout va, et puis tous ces ennuis « cosmiques » qui lui tombent dessus, sans parler de ses résolutions qui tombent à l’eau dès le premier chapitre… je vous le dis, une vrai pépite de pas-de-bol cette fille ^^ mais c’est aussi pour ça qu’on l’aime ! Par bien des aspects elle m’a fait penser à diverses héroïnes de bit-lit : Georgina Kincaid –saga Succubus- (pour le côté « tous-les-pires-imprévus-inhumains-me-tombent-dessus »), Elena Devereaux –saga Chasseuse de vampires- (pour le côté « je-fricotte-avec-des-êtres-surnaturels-sexy-qui-ne-veulent-que-moi ») et Sookie Stackhouse –saga La communauté du sud- (pour le côté « je-suis-trop-gentille-pour-dire-non-et-j’aide-tout-le-monde-au-péril-de-ma-vie ») et pour une fois, cette héroïne sort de l’imagination d’une auteure française !!! Dernier détail que j’ai adoré : la passion de Feli pour les dessous froufroutants et aguicheurs ! ^^ Pour sûr, ce n’est pas commun mais tellement mignon ! 

En plus, la plume de Sophie Jomain est tantôt délicate (avec tous les termes possibles et « chastes » pour parler du sexe masculin, j’étais pliée !), tantôt franche, virile et incongrue. Elle sait jouer avec les mots et ne s’en prive pas, elle a su m’emmener dans son univers de plume, de soufre, de crocs et de dentelle avec une aisance agréable à lire. 

Concernant les personnages secondaires, nous avons de quoi craquer ! Daphnée, la meilleure amie qui aime taper l’incruste, un peu cruche sur les bords et qui aime les détails croustillants. Terrence, l’ange « gentil » beau à se damner qui aime passer ses nerfs par un petit coup de va-et-vient. Stanislas le ténébreux amant d’une nuit qui va tout faire pour que Feli soit sienne (quitte à sortir ses canines). Margaret, la tante que l’on aimerait oublier mais qui va revenir sur le devant de la scène à cause des ennuis actuels. John Hanz, le patron radin et quasi-tyrannique dont on se passerait bien… 

Et oui toutes les bonnes sagas ne viennent pas d’outre-Atlantique, et « Les anges mordent aussi » est une mise en bouche qui se dévore trop vite mais qui laisse un savoureux goût au palais littéraire. Pour les amateurs/trices de fantastique céleste et aux dents longues, de romance torride et de beaux mâles débordants de testostérone, d’humour décalé, loufoque et récurrent… sautez sur ce livre ! 

Pour terminer cette chronique, je dirais juste qu’il ne faut pas faire trainer cette lecture dans les tréfonds de vos PAL, c’est une lecture fraîche, drôle, prenante et pleine d’inattendus ! Je ne m’en lasse pas et je dis vivement la suite ! Merci Sophie pour ce moment de plaisir parmi tes pages ! 

Ma note : coeur rouge Hellogif

 


Tome 2: Les anges ont la dent dure

félicity atcock T2

Résumé:

« Je crois que cette fois, c’est sûr, je suis née sous une mauvaise étoile. J’ai d’abord découvert les vampires, puis les anges, ensuite les entre-deux, les démons, et maintenant, voilà qu’on me jette des sorts et qu’on accroche des poulets égorgés à ma porte. Il ne manquait plus que ça ! Daphnée, ma colocataire, affirme que c’est parce que j’ai un mauvais karma, tu parles !
Quoi qu’il en soit, j’allais devoir me sortir au plus vite de ce pétrin, mais c’était sans compter que j’avais une deuxième préoccupation : Greg le Bulldozer. Cet idiot s’était amouraché d’une griffeuse psychopathe que je ne voyais pas d’un bon œil. Il avait l’air d’avoir de sérieux problèmes.
C’était plus fort que moi, il fallait que je m’en mêle, même si à coup sûr, j’allais au-devant de sacrés ennuis. »

 

Mon avis:

C'est avec avidité et impatience que je me suis plongée dans la suite de cette saga qui a du mordant!

Nous suivons de nouveau Felicity dans son quotidien un peu moins ordinaire et, dès les premières pages, nous découvrons une nouvelle facette de ses petits plaisirs personnels: après les sous-vêtements, Mlle Atcock aime se faire bichonner la touffe... capillaire une fois par mois dans un salon assez haut de gamme tenu par 2 françaises (cocorico!).

Après cette pause détente, les ennuis ne tardent pas puisque l'on retrouve un corps et que les anges doivent s'en mêler, c'est là que tout commence vraiment...

J'ai trouvé Terrence moins présent dans ce tome -étant donné que je l'apprécie moyen ce n'était pas un mal ^^- j'ai eu l'impression qu'il tramait quelque chose dans ses contrées angéliques... Stéphanie aussi s'est moins fait ressentir, pourtant ses apparitions sont toujours fort sympathiques, je ne doute pas qu'elle sera une bonne (amie?) alliée à l'avenir pour Felicity. Par contre, pour les fans accros -comme moi- à Stan, vous allez être servi(e)s! L'ex que Felicity a "ramassé dans le caveau", Greg vous vous souvenez? Eh bien lui aussi aura son importance dans ce second opus, je ne le porte toujours pas dans mon cœur mais nous découvrirons des penchants quelque peu hors du commun à ce jeune homme.

Bien sûr, en plus des personnages principaux et si captivants, l'histoire va nous amener son lot de personnages secondaires tous plus inattendus voir bipolaire (?), comme dans le précédent tome, Felicity va se trouver au cœur d'une aventure extra-humaine à ses dépends. Bien qu'il y ait plus de passages plus "plats" (sans être péjorative) dans ce tome comparé à l'effervescence du premier, l'action n'en est pas moins épargnée. Ici, tout se fait plus dans la "recherche", la discussion, l'intrigue et surtout SURTOUT... nous avons le droit à plein de révélations parfois déboussolantes, parfois un chouilla attendues et le final.... graaaaaaah mais Sophie ce final!!!! Comment terminer la dernière scène, de la dernière page, du dernier chapitre comme ça et devoir attendre encore avant le prochain tome!

En clair vous l'aurez compris, j'ai énormément aimé ce tome, un chouilla (mais vraiment tout piti!) moins que le 1er car plus posé et plus dans l'intrigue, mais il n'en reste pas moins délectable, fondant et pétillant. Le cocktail qui m'a tant ravie avant est toujours là, un peu moins dosé mais qui se boit d'une traite et auquel on en redemande toujours plus à la fin. Vivement la suite!

Ma note: note 5  

+1 pour le challenge challenge GW-BW 3

 

 Tome 3: Les anges sont de mauvais poil

félicity atcock T3

 

Résumé:

"La fièvre du samedi soir a brûlé et mon jardin se retrouve une nouvelle fois envahi par les vampires. J’aurais dû savoir que j’allais au-devant de sacrés ennuis en acceptant de les héberger. Ma stupidité me perdra, me voilà encore plongée dans une histoire que j’aurais préféré éviter. Ce coup-ci, ce sont les changelings qui me tournent autour et ils ne sont pas de très bon poil. En ajoutant deux ou trois fées au décor, un fiancé mégalo et un lycan sexy à mourir, c’est l’explosion assurée. Il n’y a pas à dire, je suis un authentique aimant à problèmes "

Mon avis:

*SPOILERS si vous n'avez pas lu les tomes précédents"

Après la fin du précédent tome, nous ayant laissé sur un Cliffhanger, j'étais avide de lire la suite de ces aventures à rebondissements.

Felicity se retrouve donc "avec une brioche dans le four", ne sachant qui l'a mise dans un tel état. Bizarrement, je trouve qu'elle prend assez bien cette nouvelle situation, même si elle est abandonnée en quelque sorte par les 2 pères potentiels: Terrence est toujours lié à Jeliel malgré ses sentiments pour notre héroïne, et Stan... ben reste Stan. Malgré cette "distance" apparente, notre entre-deux préféré conserve quelques petites attentions pour Felicity, ne le rendant que plus addictif à mon goût.
Comme depuis le début de la saga, les "amis" vampires de Feliticy vont lui causer bien des ennuis; notamment le fiancé de la copine de Jeremy -et sa bande de métamorphes- qui mettent à mal sa maison et sa santé.

Un début de tome qui commence encore avec brio, la tension va crescendo et là encore, Sophie nous mène par le bout du nez entre secrets, révélations, humour, et une Felicity qui ne sait chasser son naturel curieux et généreux. Les rebondissements vont bon train, certains personnages vont se montrer sous un autre visage, la tante Margaret et surtout Hanz, le patron de Felicity. De nouveaux perosnnages font leur apparission, certains avec plus d'intérêt que d'autres, mais l'auteure met un soin particulier à ce que chacun paraisse crédible, que l'on s'y attache ou non.

Je ne sais pas aussi si c'est le fait que Felicity soit enceinte, mais j'ai eu l'imrpession que ses hormones étaient bien mises à mal, autant voir plus que d'habitude. Entre Terrence qui reste aimable mais lointain, Stan mystérieux et à double tranchant, et Phil, le métamorphe protecteur, il y a de quoi perdre la tête.
Sans oublier les messages "subliminaux" qu'elle reçoit de son père, une nouvelle piste à explorer pour le prochain tome? 
Pour ne pas changer, Sophie nous a encore laissé sur un épilogue à s'en mordre les doigts jusqu'au prochain numéro...

Pour conclure, je ne dirais qu'une chose: vivement la suite! Sophie Jomain aime jouer avec ses lecteurs, elle nous ballotte d'émotion en émotion et aime créer des rebondissements addictifs.

Ma note:note 5

 

Tome 4: Les anges sont sans merci

félicity atcock T4

 

Résumé:

Des fées sorties de nulle part sont responsables du plus grand drame de ma vie. Elles m ont mise K.O., ça, c est certain, mais il ne sera pas dit que je me suis laissé marcher sur les pieds. Car s il y a bien un truc qu il ne faut jamais faire sous peine de représailles, c est voler à une femme ce qu elle a de plus cher. Alors c est vrai que je n ai pas vraiment le profil de la grande méchante, mais je suis quand même prête à leur botter l'arrière-train, même si pour ça je dois d abord faire face à ce que je redoutais le plus : la trahison.

Mon avis:

*SPOILERS si vous n'avez pas lu les tomes précédents"

 Un vrai délice que de se replonger dans le monde surnaturel de Felicity! Nous avions laissé (ou plutôt, Sophie nous avait abandonné sur un cliffhanger mémorable) Felicity à la maternité avec un bébé qui n'était pas le sien, et son obsession -on le comprend- à son retour chez elle est de retrouver son fils, quitte à faire intervenir tous ses contacts surnaturels.
Ce "vol" n'atteint pas que notre héroïne, puisque dès la première ligne nous connaissons enfin le nom du père de Adam, et lui aussi va être dans une rage noire envers les fées tout au long du livre, quitte à remettre en doute son statut immortel.

Bref, dès le début du livre, nos héros sont sur des charbons ardents; pendant une bonne partie de la lecture on ne sait pas si, ni comment ils vont réussir à accéder au royaume des fées, car l'entrée est uniquement connue d'elles seules... et de quelques rares personnes à y être allées. De plus, elles sont invincibles, indétectables pour les humains et les anges, et à ce qu'on dit, leur monde est pire que l'enfer! Retrouver Adam va donc être une mission quasi impossible. Heureusement pour Felicity, des renforts presques inattendus vont lui être d'une aide précieuse.

Notamment son père, que l'on découvre plus que brièvement (rappelez-vous, nous l'avions entrecroisé lors du précédent tome lorsqu'elle avait touché sa tresse) et envers qui Felicity va commencer à avoir de l'attachement, n'oubions pas qu'il s'agit du seul parent qui lui reste, bien que ce soit un démon. Ce début de relation noué avec son géniteur, bien qu'à l'état de balbutiement, était touchant, mignon à lire, un moyen également pour Felicity d'en apprendre un peu plus sur ses parents. Ses retrouvailles avec son ancien partenaire angélique ne vont pas se faire sans pertes et fracas, et nous allons y assister passivement... en nous demandant comment et pourquoi les 2 surnaturels agissent ainsi après tant de temps de séparation.

Concernant Stan, j'étais plus que ravie de le voir aussi présent entre ces pages!! Là encore, il nous réserve bien des surprises et des révélations, autant sur lui, que sur ce qui le lie à Mehiel (le père de Felicity). Bien sûr, il garde son tempérament mutin, manipulateur et imprévisible, toujours sexy en diable, mais il nous apparaît plus sombre et torturé... plus attachant si tant est qu'il peut l'être plus ^^. Mais ses relations avec Felicity vont être au plus tendu, même s'il participe à sa manière à la recherche de Adam, la jeune femme va être touchée au plus profond d'elle-même par ce que Stan lui aura fait.

Terrence quand à lui va "s'effacer" au fil des chapitres, j'avoue m'y être attachée à force, et sa remise en question envers Dieu va en quelque sorte l'éloigner de la trame principale. Je me demande ce qu'il adviendra de lui car, au fil des livres, j'ai l'impression que l'auteure s'amuse à mettre en avant tantôt Stan, tantôt Terrence, pour continuer à faire balancer nos émotions (mais Stan gardera ma préférence :p).

Et les fées dans tout ça, me demanderez-vous? Eh bien nous allons les voir, les rencontrer, les craindre... Oui vous avez bien lu, non pas une crainte de part la répugnance et la réputation comme avec les démons, mais une crainte plus sourde, insipide et vicieuse. Car ces créatures, longilignes, sveltes et irréelles, sont aussi fiables qu'un arracheur de dents; quand on gratte un peu le vernis coloré et mielleux de ces demoiselles, nous découvrons une nature sournoise et cruelle, surtout concernant leur manière de "s'alimenter"... les démons passeraient presques pour des enfants de coeur (j'ai dit presque! ^^). Tout un programme que vont expérimenter nos protagonistes!

Pour résumer, une suite détonnante, pleine de suspens et tout autant addictive que les précédents tomes. Du début à la fin j'ai été emportée par la quête du petit Adam, les déboires de Felicity, les révélations, les nouvelles questions soulevées. Sophie, égale à elle-même, nous mène par le bout de la plume et nous abandonne avec une fin qui fait saliver! J'ai littéralement adoré ce livre d'un bout à l'autre, l'auteure revisite le mythe des fées et ça cartonne. Bref, l'attente va encore être longue d'ici le prochain opus...

coeur rouge Hellogif

 

Ma note: